Calendrier

Fév
20
mer
2019
« The Automation of Ethics: the case of self-driving cars » @ Salle 309
Fév 20 @ 12:00 – 13:15
"The Automation of Ethics: the case of self-driving cars" @ Salle 309

Les membres du CRÉ auront le plaisir d’entendre  Raffaele Rodogno (Aarhus University), chercheur invité au CRÉ, dans le cdre d’un de ses midis de l’éthique. Sa présentation est intitulée  « The Automation of Ethics: the case of self-driving cars ».

Fév
21
jeu
2019
Repères éthiques pour les professionnels de la santé @ Agora du 3e étage, École de santé publique de l'Université de Montréal (ESPUM)
Fév 21 @ 14:30 – 20:00
Repères éthiques pour les professionnels de la santé @ Agora du 3e étage, École de santé publique de l'Université de Montréal (ESPUM)

LANCEMENT DE LIVRE et vin d’honneur

Lancement du livre de Jocelyne Saint-Arnaud intitulé Repères éthiques pour les professionnels de la santé (Liber 2019).

Des copies du livre seront disponibles sur place au coût de 14$.

Veuillez apporter le montant exact (taxes incluses).

Réservez votre billet (les places sont limitées).

Résumé du livre:

« La compétence éthique a pour fondement la compétence disciplinaire. Elle implique, en premier lieu, de ne pas perdre de vue la finalité du soin. Mais elle suppose aussi de savoir reconnaître les problèmes et les dilemmes éthiques quand ils se posent dans la pratique, c’est-à-dire lorsque le sens de l’intervention est menacé ou trahi au profit d’intérêts étrangers à cette finalité. Quand le problème est reconnu, les repères éthiques provenant des normes légales et déontologiques, des théories éthiques et des principes sont des guides fort utiles pour y réfléchir et lui proposer des solutions. Aucun d’entre eux ne représente un absolu. Ils se limitent les uns les autres, mais sont tous aussi importants à considérer. »

Mar
1
ven
2019
Barry Maguire (Stanford University) @ À déterminer.
Mar 1 @ 10:00 – 12:00
Barry Maguire (Stanford University) @ À déterminer.

Informations à venir.

« La philosophie à l’abattoir. Réflexions sur le bacon, l’empathie et l’éthique animale » @ Carrefour des arts et des sciences, salle C-1017-2
Mar 1 @ 18:00 – 19:30

Conférence autour du livre de Christiane Bailey et de Jean-François Labonté, La philosophie à l’abattoir. Réflexions sur le bacon, l’empathie et l’éthique animale, Atelier 10, Nouveau projet – Document 14, 2018.

Affiche

« De quoi aurait l’air une société juste envers les animaux? Comment repenser le cadre éthique, politique et social qui balise nos relations avec eux? Ces questions suscitent un débat collectif qui s’annonce comme l’un des plus importants du 21e siècle. Ce petit essai s’adresse à un public intéressé par les dimensions éthiques et politiques de nos relations aux animaux. Introductif, il aborde autant les questions philosophiques et historiques (Descartes, Kant, Bentham) que les enjeux actuels (véganisme, actions directes, désobéissance civile) en insistant sur le rôle des femmes dans le mouvement. »

Discussion de Christiane Bailey et de Jean-François Labonté sur leur nouvel essai et sur l’enseignement de l’éthique animale au Cégep.

Mar
8
ven
2019
Recherches récentes en philosophie analytique @ Salle 422
Mar 8 – Mar 9 Jour entier
Recherches récentes en philosophie analytique @ Salle 422

Colloque Recherches récentes en philosophie analytique

Dans le cadre du mois de la recherche étudiante, le département de philosophie de l’Université de Montréal accueille un colloque en philosophie analytique. Ces journées seront une occasion pour les jeunes chercheurs et chercheuses en philosophie analytique de l’Université de Montréal de présenter leurs recherches.

Pour l’occasion, nous aurons le plaisir de recevoir Sophie Horowitz (UMass Amherst), récipiendaire du prix Marc Sanders d’épistémologie en 2015. La professeure Horowitz a notamment travaillé sur des questions de normativité épistémique, sur les exigences de la rationalité et sur le conséquentialisme épistémique.

L’horaire et l’affiche du colloque sont joints à ce message:

horaire-colloque-philosophie-analytique

poster_colloque_philo_analytique

 

Pour tous les détails: https://philevents.org/event/show/70142

Sur facebook: https://www.facebook.com/events/254931082097407/

 

Organisation : Fannie Achard, Marc-Kevin Daoust, Félix-Antoine Gélineau et Rémi Tison.

 

Avec l’appui du GRIN (Groupe de Recherche Interuniversitaire sur la Normativité) et du FICSUM (Fonds d’investissement des cycles supérieurs de l’Université de Montréal).

Mar
14
jeu
2019
Animal welfare organizations: responding to ethical challenges @ SPCA de Montréal
Mar 14 Jour entier
Animal welfare organizations: responding to ethical challenges @ SPCA de Montréal

Conférence GRÉEA/CRÉ, en partenariat avec la SPCA de Montréal.

Initiée par Kristin Voigt et co-organisée avec Valéry Giroux, Élise Desaulniers (Directrice générale de la SPCA de Montréal et membre du Comité des expert.e.s du milieu pratique du CRÉ), Hosanna Galea (étudiante, McGill) et Frédéric Côté-Boudreau (doctorant, Queen’s University).

Des chercheur.se.s présenteront les résultats de leurs recherche sur les dilemmes éthiques rencontrés par les employé.e.s de la SPCA de Montréal dans leurs tâches quotidiennes. L’équipe de chercheur.se.s est composée des personnes suivantes:

Avec la précieuse aide logistique et scientifique de:

  • Hosanna Galea (Étudiante, McGill University)
  • Frédéric Côté-Boudreau (Doctorant, Queen’s University)

Cette conférence fait suite à un atelier de travail, tenu le 22 octobre 2018, à l’occasion duquel l’équipe de chercheur.se.s a rencontré les employé.e.s de la SPCA de Montréal pour recueillir leurs témoignages. À partir des informations récoltées, les chercheur.se.s ont sélectionné des thèmes sur lesquels il.elle.s se penchent plus précisément. Les travaux des chercheur.se.s consisteront à produire: 1) un document pratique, réunissant des lignes directrices qui pourront guider les employés de la SPCA de Montréal et d’autres refuges pour animaux dans leurs décisions quotidiennes; 2) des articles scientifiques creusant certaines des questions qui se trouvent au coeur des plus importants dilemmes rencontrés par les employé.e.s de la Société, telles que celles qui portent sur la valeur de la vie des animaux non humains et qui influencent les décisions prises à l’égard des avortements, des soins palliatifs et des « euthanasies » d’animaux, ou encore celles qui portent sur la structure des organismes comme la SPCA de Montréal et qui affectent la distribution des ressources entre les différents départements (inspection, refuge, campagnes de sensibilisation, etc.).

La conférence sera l’occasion pour ces chercheur.se.s de présenter leurs résultats de recherche.

La salle peut accueillir un nombre limité de personne. Pour réserver une place, nous vous invitons à contacter Valéry Giroux (valery.giroux@umontreal.ca).

Mar
28
jeu
2019
Elizabeth Anderson (University of Michigan) @ McGill Faculty Club and Conference Centre
Mar 28 @ 16:30 – 18:00
Elizabeth Anderson (University of Michigan) @ McGill Faculty Club and Conference Centre

Le GRIPP reçoit Elizabeth Anderson (University of Michigan), qui offrira une présentation intitulée « The Great Reversal: How Neoliberalism Turned the Economic Aspirations of Liberalism Upside Down ».

Avr
26
ven
2019
Atelier Relational Equality and Relational Autonomy
Avr 26 – Avr 28 Jour entier

Informations à venir.

Mai
2
jeu
2019
Colloque du GRÉEA
Mai 2 – Mai 3 Jour entier
Colloque du GRÉEA

Informations à venir.

Mai
10
ven
2019
Consent and Truth-Telling / Consentement et Vérité @ Université McGill
Mai 10 Jour entier
Consent and Truth-Telling / Consentement et Vérité @ Université McGill

Consent and Truth-Telling Conference

McGill University, Montreal

Keynote speakers: 

Prof. Barbara Prainsack (University of Vienna)
Prof. Kathryn J. Norlock (Trent University)
Prof. Colin Macleod (University of Victoria)

The notion of consent is, in many ways, central to ethics. Consent, it is thought, can licence things done to a person by another agent that would otherwise—that is, if consent was lacking—be deemed wrong. For instance, medical practitioners will seek to secure consent from their patients before completing medical procedures because not doing so would jeopardize their patients’ autonomy. Similarly, we think that consent is what can make sexual interactions or relationships permissible or legitimate. Some authors also believe that consent of the governed is required to legitimate political authority. Consent, however, is not as straightforward a notion as it may seem. What constitutes consent? What is it about consent that makes it a good- or right-making feature of actions, interactions and relationships? In practice, many factors can complicate our interpretation of acts of consent. Consent is often times tacit and assumed, instead of explicitly given. Individuals can also be coerced and manipulated into acts of consent, but they can also find themselves in situations where certain norms or pressure will result in them consenting either against their genuine preferences or for the wrong kind of reasons. Or, consent could result from situations where a person is not told the truth about what she is consenting to or where she is not telling herself the truth about what she would prefer to consent to (or not). It seems, then, that acts of consent should not always be taken at face value and that it should maybe not hold as central a place in our ethical and political imaginary. Could there be, then, any crucial relation between the notion of consent and that of truth-telling?

This conference, which is organized by the Centre de Recherche en Éthique (CRÉ), aims at bringing together scholars who work in normative ethics, medical ethics and political philosophy to explore the normative significance of consent, its relation to truth-telling, and its role in medical and political contexts.

Organizing committee: Julie Allard; Stanislav Birko; Kelsey Brady; Audrey Ghali-Lachapelle; Éliot Litalien; Martina Orlandi.

—————————————————–

Conférence Consentement et Vérité

Conférencier.ère.s invité.e.s:

Prof. Barbara Prainsack (University of Vienna)
Prof. Kathryn J. Norlock (Trent University)
Prof. Colin Macleod (University of Victoria)

La notion de consentement est, à différents égards, centrale à l’éthique. Le consentement, pense-t-on, peut légitimer des actes faits à une personne par un autre agent qui seraient autrement – c’est-à-dire, en l’absence de consentement – jugées immoraux. Les médecins, par exemple, vont chercher à obtenir le consentement de leurs patients avant d’entreprendre une procédure médicale, parce que ne pas le faire mettrait en jeu l’autonomie de leurs patients. De façon similaire, on pense que le consentement est ce qui peut rendre les relations sexuelles légitimes. Certains auteurs croient également que le consentement des gouvernés est requis pour légitimer l’autorité politique. Cependant, il n’est pas si simple de définir la notion de consentement. Qu’est-ce qui constitue un acte de consentement? Qu’est-ce qui fait du consentement quelque chose qui peut rendre des actions et des interactions bonnes ou justes? En pratique, plusieurs facteurs peuvent compliquer notre interprétation d’actes de consentement. Le consentement est souvent tacite ou présumé plutôt qu’exprimé explicitement. Les individus peuvent être contraints ou manipulés à consentir, mais ils peuvent aussi se retrouver dans des situations où certaines normes ou pressions les feront consentir à l’encontre de leurs véritables préférences ou pour le mauvais type de raison. Plus encore, le consentement pourrait résulter de situations où une personne ne dit pas la vérité ou ne se dit pas la vérité à elle-même à propos de ce à quoi elle préférerait consentir (ou non). Il semble ainsi que les actes de consentement ne devraient pas toujours être pris au pied de la lettre et ne devraient peut-être pas occuper une place aussi centrale dans notre imaginaire éthique et politique. Pourrait-il y avoir, donc, une relation cruciale entre les notions de consentement et de vérité?

Cette conférence, organisée par le Centre de recherche en éthique (CRÉ), vise à réunir des chercheurs qui travaillent en éthique normative, en éthique médicale et en philosophie politique pour explorer la signification normative de la notion de consentement, sa relation à la vérité et son rôle dans les contextes médicaux et politiques.

Comité organisateur: Julie Allard; Stanislav Birko; Kelsey Brady; Audrey Ghali-Lachapelle; Éliot Litalien; Martina Orlandi.

 

Source de l’image.