/home/lecreumo/public html/wp content/uploads/2017/03/naima

Naïma Hamrouni

Postes occupés

2017-2018 à aujourd'hui Membre régulier-ère,
2009-2010 à 2010-2011 Boursier-ère d'études supérieures,

Participations aux événements du CRÉ

15 novembre 2017 « Le racisme systémique dans notre angle mort »
6 mai 2007 Colloque: Cosmopolitisme, justice et démocratie

Biographie

Détentrice d’un Ph.D en philosophie de l’Université de Louvain et de l’Université de Montréal, et d’un postdoctorat CRSH en éthique feministe et justice raciale du Simone de Beauvoir Institute de Concordia, Naïma Hamrouni est présentement professeure d’éthique appliquée au Département de philosophie et des arts de l’Université du Québec à Trois-Rivières, et professeure associée au Département de science politique de l’Université Laval. Elle est membre régulière du Centre de recherche en éthique (CRÉ) (dir. Christine Tappolet), co-chercheure dans une équipe FRQSC sur «les usages de la vulnérabilité en éthique» (dir. Dany Rondeau), membre associée de la Chaire Hoover d’éthique économique et sociale (dir. Philippe Van Parijs), et membre collaboratrice du Réseau québécois en études féministes (RéQEF) (dir. Francine Descarries). Elle siège actuellement comme analyste/experte/rédactrice sur un groupe d’expert relevant du Ministère de la Santé et des Services Sociaux sur «l’Inaptitude et l’Aide Médicale à Mourir». Au confluent de la philosophie morale, politique et du droit et de l’éthique féministe intersectionnelle, ses travaux actuels visent la théorisation d’une approche pluridimensionnelle de la justice, qui intègre les dimensions distributives, participatives et relationnelles de l’égalité, pour mieux cibler les différents visages de l’injustice de genre et raciale en matière de travail, et formuler des réformes législatives et politiques plus à même de les renverser. Elle a dirigé, avec Chantal Maillé, l’ouvrage à succèsLe sujet du féminisme est-il blanc ? (Remue-ménage, 2015) et prépare, avec Ryoa Chung, l’ouvrage Justice raciale : perspectives éthiques et politiques. Ses recherches des deux dernières années ont été publiées dans les ouvrages Vulnerability, Autonomy, and Applied Ethics (Routledge, 2016), Le care, éthique féministe actuelle (Remue-ménage, 2015), et Théories de la justice (Presses Universitaires de Louvain, 2016), et dans les revues World Political Science (2017), Philosophiques (2017), Politique et sociétés(2016) et Recherches féministes (2015).