Calendrier

Mai
29
mer
2019
Intelligence artificielle : enjeux sociétaux et dialogues savoirs-société @ Université du Québec en Outaouais (UQO)
Mai 29 Jour entier
Intelligence artificielle : enjeux sociétaux et dialogues savoirs-société @ Université du Québec en Outaouais (UQO)

Colloque tenu dans le cadre du 87e Congrès de l’Acfas

« Intelligence artificielle : enjeux sociétaux et dialogues savoirs-société« 

Les développements récents en intelligence artificielle (IA) et particulièrement dans le domaine de l’apprentissage machine ont mené à des percées technologiques importantes (Le Cun, Bengio et Hinton). L’IA permet de créer des systèmes de traitement du langage naturel, de reconnaissance de la voix, de l’image ou de reconnaissance faciale. Elle permet aussi de créer de la musique, des textes littéraires ou d’autres contenus artistiques. Elle trouve des applications en transport, en droit, en finance ou en médecine.

Par exemple, le Naval Medical Center de San Diego et Google AI auraient récemment développé un système capable de détecter des cellules cancéreuses du sein avec une fiabilité de 99 %, un taux supérieur ou équivalent à celui des pathologistes humains dans bien des cas. Dans leur livre The Second Machine Age, Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee montrent comment l’IA peut transformer le monde du commerce en permettant d’automatiser ou d’optimiser des procédés existants, mais aussi en créant des modèles d’affaires complètement nouveaux, comme pouvaient l’être Facebook ou Google à leur époque.

Bref, l’IA nous promet une hausse de la productivité, de meilleurs soins de santé ou l’accès à de nouveaux savoirs. Mais elle n’est pas sans soulever des enjeux importants. Premièrement, on en sait peu sur les incidences de l’IA et sur la transformation de la dynamique sociétale. Deuxièmement, ce qu’on sait soulève des inquiétudes : comment rendre des comptes de l’usage d’une technologie dont la complexité interne dépasse parfois la capacité de compréhension des êtres humains? Comment éviter la discrimination algorithmique, les violations de la vie privée ou l’opacité souvent associées à l’usage de ces technologies? Comment réduire l’accroissement des inégalités économiques et l’apparition d’une nouvelle fracture numérique? Finalement, comment s’assurer de la juste appropriation de ces technologies par tous les acteurs impliqués, incluant ceux de la société civile?

Responsables: Dominic Martin (UQAM – Université du Québec à Montréal); Valentine Goddard (Alliance Impact IA (AIIA)); Myriam COTE (Mila – Institut québécois d’intelligence artificielle); Sébastien Gambs (UQAM – Université du Québec à Montréal); Alain Tapp (UdeM – Université de Montréal); Martin Gibert (CRÉ/UdeM – Université de Montréal)

Les organisateurs du colloque remercient leurs partenaires : Mila – Institut québécois d’intelligence artificielle, l’Institut de valorisation des données (Ivado), le regroupement HumanIA à l’UQAM, la Chaire de recherche du Canada en analyse respectueuse de la vie privée et éthique des données massives, l’Alliance Impact Intelligence Artificielle (AIIA) et le Centre de recherche en éthique (CRÉ).