Brunet

Josée Brunet

Postes occupés

2013-2014 Chercheur-e associé-e,

Participations aux événements du CRÉ

21 mars 2014 Rationality through Reasoning (2013) de John Broome
28 février 2014 Normativité et survenance

Biographie

Depuis 1996, j’enseigne la philosophie à l’Institut de technologie agroalimentaire, campus de Saint-Hyacinthe. J’ai aussi été chargée de cours au département d’Histoire de l’art de l’UQAM (L’abstraction en peinture) ainsi qu’aux départements de philosophie de l’UQTR (Épistémologie) et de l’UQAM (Philosophie de l’action, Introduction à l’épistémologie).

J’ai complété une maîtrise en Études des arts à l’UQAM en 1993. Mes intérêts de recherche concernaient alors différentes questions épistémologiques inhérentes à la discipline de l’histoire de l’art. J’ai complété mon doctorat en philosophie à l’UQAM en 2008 et une année d’études post-doctorales à Oxford (UK) sous la direction de John Broome en 2009-2010.

Mes intérêts de recherche actuels concernent la question de savoir quels sont les liens entre les raisons qu’un agent a de croire/d’agir, son raisonnement (théorique/pratique), la rationalité de ses attitudes/de ses actions, et sa rationalité tout court, en tant qu’agent. Ma thèse concerne plus spécifiquement la question de savoir en quoi consiste un raisonnement. J’y défends l’idée qu’un raisonnement possède un double aspect, processuel et inférentiel, et qu’une théorie adéquate du raisonnement devrait être en mesure d’expliquer comment ces deux aspects sont liés. Je montre comment G.E.M. Anscombe, Gilbert Harman et John Broome ont tous été confrontés, bien que différemment, à la difficulté d’expliquer de manière adéquate la relation entre ces deux aspects. J’essaie donc de dégager, à partir de ces études critiques, ce qui pourrait constituer une piste de solution. Une des hypothèses sur laquelle je m’appuie est que le raisonnement se trouve à l’intersection de deux aspects de la normativité : les normes qui gouvernent ce type de processus mentaux, et les normes qui règlent les relations entre nos états mentaux et le monde extérieur. Dans la mesure où il est possible de raisonner correctement sans pour autant croire ce que l’on devrait croire (ou agir comme on devrait agir), il semble que nous soyions tenus d’admettre que ces normes puissent être différentes. L’étude du raisonnement nous renvoie ainsi à la question de savoir quelle est la relation entre les normes du raisonnement et les normes épistémiques et pratiques, une question, qui, de toute évidence, relève de la métaéthique. 

Publications

Brunet, Josée. 2003. « Le double aspect du raisonnement pratique ». Revue Philosophique de Louvain, vol. 101, p. 479-500.

Brunet, Josée. 2008. « La conception du raisonnement de John Broome : Que nous exprimons-nous lorsque nous raisonnons ? ». Dialogue, vol. 47, p. 633-62.

Brunet, Josée. 2010. « Théorie du raisonnement et perspective de la première personne ». Philosophiques, vol. 37, no. 2, p. 411-437.