Jocelyne St-Arnaud

Jocelyne St-Arnaud

Professeure honoraire, retraitée de la Faculté des sciences infirmières, UdeM; Professeure associée, École de santé publique; Chercheure associée, (CRÉ) et (IRSPUM)

Postes occupés

2005-2006 à 2011-2012 Membre régulier-ère
2012-2013 Chercheur-e invité-e,
2014-2015 à aujourd'hui Chercheur-e associé-e,

Biographie

Jocelyne Saint-Arnaud est Professeure honoraire, retraitée de la Faculté des sciences infirmières (UdeM), Professeure associée, École de santé publique, et Chercheure associée au CRÉ et à l’IRSPUM.

Elle détient un Ph.D. en philosophie de l’Université de Montréal avec une thèse ayant pour titre Les rapports entre égalité et justice dans une société institutionnalisée. Elle a effectué un post-doctorat en bioéthique sous la direction de Guy Durand qui a donné lieu à l’ouvrage intitulé La réanimation cardio-respiratoire au Québec : statistiques, protocoles et repères éthiques paru en 1990. Elle a été professeur au département de sciences des religions de l’UQAM de 1990 à 1994 où elle a enseigné les théories éthiques et a été rédactrice à la Revue Frontières durant la même période. De 1995 à 1997 est a été professeure invitée à la faculté des sciences infirmières, puis professeure agrégée de 1997 à 2002 et professeure titulaire de 2002 à 2007. Pendant ce temps, de 1993 à 2020, elle a enseigné dans les programmes de bioéthique, notamment Bioéthique et fin de vie.

Travaillant en interdisciplinarité, elle a mené plusieurs études empiriques durant sa carrière, notamment sur les enjeux éthiques liées à la limite des ressources en transplantation d’organes et en dialyse. Elle a publié de nombreux articles et plusieurs livres, dont Les enjeux éthiques de la limite des ressources en santé avec la coll. de B. Goddard et J.C. Bélisle-Pipon (PUM, 2016), Repères éthiques pour les professions de la santé (Liber, 2019), et L’éthique de la santé. Pour éthique intégrée dans les pratiques infirmières (Chenelière Éducation, 2ième édition, 2019). Elle a présidé le Comité d’éthique de la recherche de la santé de l’Université de Montréal de 1997 à 2003 et le Comité d’éthique clinique de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal de 2005 à 2015.   Elle a été consultante auprès d’organismes gouvernementaux comme Veterans Affairs Canada, de l’Institut d’excellence en santé et services sociaux du Québec (INESSS), de la Commission de l’éthique en sciences et technologies, du Commissaire à la santé et au bien-être et participé à la rédaction de plusieurs Avis pour ces organismes. De nombreux avis ont aussi été rédigés et publiés par le Comité d’éthique clinique de l’Hôpital du Sacré-Cœur.