Choquette

Éléna Choquette

Éléna Choquette est candidate au doctorat au département de science politique de l’Université de la Colombie-Britannique. Ses recherches portent sur la tradition libérale dans ses rapports avec les processus d’expansion territoriale, d’immigration et de peuplement dans les Dominions britanniques, dont le Canada, du 19e siècle jusqu’à aujourd’hui.

Postes occupés

2012-2013 Boursier-ère d'études supérieures,

Biographie

Éléna Choquette a été boursière du CRÉ en 2012-2013, alors qu’elle était candidate à la maîtrise en science politique à l’Université de Montréal. Ses recherches portaient alors sur l’histoire des idées au Canada, en particulier sur le discours conservateur post-Confédération. Elle est maintenant candidate au doctorat au département de science politique de l’Université de la Colombie-Britannique. Ses recherches portent sur la tradition libérale dans ses rapports avec les processus d’expansion territoriale, d’immigration et de peuplement dans les Dominions britanniques, dont le Canada, du 19e siècle jusqu’à aujourd’hui.

Sa thèse se centre sur les innovations conceptuelles inscrites dans la tradition libérale en Amérique du Nord britannique de la deuxième moitié du 19e siècle. Alors que les autorités politiques du jeune Dominion œuvrent à l’édification d’une nation et d’une « civilisation », ils articulent une conception originale du progrès, relative à la fois au territoire et aux peuples. Servant de levier aux projets coloniaux d’agrandissement et d’uniformisation, ce chapitre de la tradition libérale énonce des aspirations nouvelles liées à la densification agraire et pionnière. Ses recherches réinvestissent ainsi la tradition libérale des impératifs territoriaux et frontaliers qui l’ont nourrie, et desquels elle a été souvent séparée, pour mieux saisir et remettre en cause les héritages expansionnistes et discriminatoires qu’elle porte toujours aujourd’hui.

Ses recherches réfutent premièrement l’affirmation répandue selon laquelle l’histoire des Dominions a fait l’économie des idées politiques pour ne coordonner qu’un certain nombre de considérations pragmatiques. À rebours des travaux qui définissent le libéralisme qu’à partir de ses sources canoniques et métropolitaines, cette thèse rapporte deuxièmement les contributions originales des intellectuels installés dans les colonies britanniques à la constitution d’une tradition libérale. Les recherches d’Éléna Choquette nourrissent troisièmement les débats en histoire des idées politiques sur la diversité conceptuelle et les contradictions fortes que renferme le libéralisme. Cette étude des attitudes contrastées des penseurs libéraux, en ce qui concerne par exemple le recours des colons à différentes formes de violence envers les peuples autochtones et les minorités ethniques, relève les tensions intrinsèques à la négociation de leurs ambitions rivales. Sa thèse contribue enfin à identifier et évaluer les torts historiques et contemporains liés à la dépossession territoriale et politique des peuples autochtones du Canada et du monde — ainsi qu’à y remédier.

Pour suivre ses travaux et publications, consulter sa page Web personnelle : elenachoquette.ca.

Publications

  1. Construction de l’identité québécoise: des impacts sur la science politique autochtonisteRevue canadienne de science politique50 (1) : 181-200.
  2. L’autre fracture : Les Peuples autochtones et l’union fédérale de 1867. Cap-aux-Diamants129: 21-24.