Carre

Marie-Noëlle Carré

Postes occupés

2014-2015 à 2015-2016 Stagiaire postdoctoral-e,

Biographie

2014-2015 Chercheuse postdoctorale au Centre de recherche en Ethique. Axe éthique et environnement.

Marie-Noëlle Carré a soutenu sa thèse de doctorat en géographie et aménagement du territoire à l’Université Sorbonne-Nouvelle Paris 3 (France) en octobre 2013. Confectionnée au Centre de Recherche et de Documentation des Amériques (CREDA) et à l’Institut des Hautes Etudes d’Amérique latine (IHEAL), sous la direction de Marie-France Prévôt-Schapira, ce travail porte sur la gestion et la gouvernance des déchets dans la métropole de Buenos Aires (Résumé et manuscrit : http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01054708).

Son projet de recherche au Centre de Recherche en Ethique porte sur la territorialisation des grandes décharges contrôlées fermées. Dans un monde de plus en plus urbanisé, où la principale modalité de gestion est celle de l’enfouissement, contrôlé ou non contrôlé, l’aménagement de ces infrastructures engage la responsabilité des sociétés humaines envers la nature. En effet, il ne suffit pas de mettre en place des dispositifs de remédiation ou de compensation de ces installations pour que leurs coûts environnementaux soient annulés. Aussi, en engageant un rapport spécifique des villes avec le temps et l’espace, les décharges offrent un point d’observation privilégié pour réfléchir aux modalités de l’action territoriale sous l’angle d’une éthique pratique. En effet, le changement de statut de ces sites, d’actifs à inactifs, s’accompagne aussi d’un renouvellement des acteurs en jeu, avec un passage de la sphère technique à la sphère sociale et civile. Dans les villes d’Amérique latine, les projets de requalification des sites de décharges se multiplient : complexes récréatifs, ensembles immobiliers, … Ces derniers suscitent aussi des oppositions, et des propositions alternatives fondées sur d’autres formes de territorialisation, qui valorisent la citoyenneté et la participation. Il s’agira donc d’examiner l’hypothèse de l’action comme un moyen de changer la donne des injustices sociales et environnementales qui se dessinent dans les agglomérations. L’approche sera comparative. Elle examinera, simultanément trois décharges contrôlées fermées : Villa Dominico (Buenos Aires), Gramacho (Rio de Janeiro), Bordo Poniente (Mexico).

Quelques publications

Carré M.-N., « Gestion intégrée et valorisation des déchets à Buenos Aires (Argentine) », in Cirelli Claudia, Florin Bénédicte (dir.), Sociétés urbaines et déchets , Éclairages internationaux, Tours, Presses de l’Université Francois-Rabelais, 2015, 452 p.

Carré M.-N. et P. Negrão Marcelo, « Les déchets et l’aménagement des territoires de Buenos Aires et Rio de Janeiro », Espaces et sociétés 1/2015 (n° 160-161) , p. 17-36. En ligne sur www.cairn.info/revue-espaces-et-societes-2015-1-page-17.htm

Carré M.-N., « La récupération des déchets à Buenos Aires : un travail de l’âge global », Confins « Positions de recherche », n°20, 2014. En ligne sur : http://confins.revues.org/8956

Carré M.-N., Fernández L., « ¿El cinturón ecológico? Análisis de una marca urbana que nunca existió », EURE, n°117, mai 2013, p. 49-68. En ligne sur : http://www.eure.cl/numero/%C2%BFel-cinturon-ecologico-analisis-de-una-marca-urbana-que-nunca-existio/

Carré M.-N., « La gestion des déchets à Buenos Aires : vers l’émergence d’un service « durable » ? », Flux, n°87, janvier-mars 2012, p. 29-38. En ligne sur :

http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=FLUX_087_0029