Gidrol Mistral

Gaële Gidrol-Mistral

Professeure au Département des sciences juridiques de la Faculté de science politique et de droit de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM).

Postes occupés

2013-2014 à aujourd'hui Chercheur-e associé-e,

Biographie

Gaële Gidrol-Mistral est professeure au Département des sciences juridiques de la Faculté de science politique et de droit de l’UQAM. Elle est également directrice du Groupe de réflexion en droit privé (GRDP).

Elle y enseigne le droit des biens et de la propriété, le droit des personnes et des biotechnologies, le droit des obligations et la méthodologie de la recherche juridique.

À travers une analyse des concepts et des catégories du droit civil, ses recherches mettent en perspective la fonction sociale du droit privé et dévoilent la porosité des frontières entre intérêt individuel et collectif, sujet et objet de droit, personne et corps, entités humaines et non humaines.

Ses recherches s’ancrent dans une perspective comparatiste et une analyse en termes de fondements du droit civil. À travers une étude des concepts et catégories du droit civil, elle s’intéresse à la fonction sociale du droit privé et propose d’explorer et de bousculer les frontières existantes entre sujet et objet de droit, personne et corps, droit individuel et collectif, entités humaines et non humaines notamment.

Ses projets sur la copropriété ou la protection de l’environnement ouvrent un dialogue entre l’égoïsme individuel de la propriété privée et l’altruisme collectif des communs et lui permettent d’envisager, à côté de la propriété exclusive dominante, des formes plus sociales et solidaires de propriété ou de détention des biens. Ceux sur l’embryon, le statut du corps humain, la circulation des produits de la reproduction, l’animal ou l’intelligence artificielle lui permettent de mesurer l’impact des nouvelles technologies sur les catégories et les concepts du droit civil.

Sélection de publications récentes

  • Saris, A., Gidrol-Mistral, G., «Avers et revers de l’embryon congelé ou la connaissance du phénomène juridique de l’embryon congelé à l’aune des théories civilistes et féministes», Collectif, 2ème Journée d’étude sur la méthodologie et l’épistémologie juridique, Éditions Yvon Blais, p. 157 à 282 (2013)
  • Gidrol-Mistral G. et Saris. A., « La construction par la doctrine dans les manuels de droit civil français et québécois du statut juridique de l’embryon humain – Volet 1 : la maxime « infans conceptus », 43 R.D.U.S. p. 209 à 341 (2013)
  • « Equité du juge et territoire en droit privé » d’Anne-Françoise Debruche. Ed. Bruylant et Yvon Blais 2008, Revue de droit de l’Université de Sherbrooke, Volume 39, n°1-2, p. 539 à 545.

Page institutionnelle.