Neron

Pierre-Yves Néron

Postes occupés

2004-2005 Boursier-ère d'études supérieures
2009-2010 à 2010-2011 Stagiaire postdoctoral-e
2011-2012 à 2012-2013 Chercheur-e associé-e,
2011-2012 Coordination
2013-2014 Chercheur-e associé-e,
2014-2015 à aujourd'hui Membre collaborateur-trice,

Biographie

J’ai complété mon doctorat en philosophie morale et politique en 2008 à l’Université de Montréal, sous la direction de Wayne Norman (Montréal, maintenant Duke) et Daniel Weinstock (Montréal). Ma thèse représentait une tentative de penser un objet « oublié » de la philosophie politique : l’entreprise. Je me proposais donc de jeter un regard de philosophe politique sur l’entreprise à responsabilité limitée (limited liability corporation) qui permet aux individus d’investir des capitaux dans une entreprise tout en assumant une charge limitée à leurs seuls investissements. Comme véhicule juridique dominant l’organisation des activités économiques, l’entreprise à responsabilité limitée a changé la face du capitalisme contemporain, ce qui poussa même un historien à affirmer qu’il s’agissait de la plus grande invention des temps modernes, bien avant la machine à vapeur et l’électricité ! Pourtant, les philosophes politiques ne s’y sont pratiquement jamais attardés. Ma thèse visait entre autres à corriger ce manque d’attention. Cela me conduisait à repenser un certain nombre de débats (sur la justice distributive) et catégories (celle de « privé » et « public ») en philosophie politique contemporaine.

Je développais également dans cette thèse et dans des travaux subséquents ce que j’appelle la « moralité implicite du marché » pour penser les attentes morales que nous pouvons avoir à l’endroit des acteurs du marché.

J’ai par la suite mené des recherches postdoctorales auprès du professeur Joseph Heath au Centre for Ethics de l’University of Toronto, où j’ai également enseigné au département de philosophie. Je suis maintenant directeur-adjoint du CRÉUM. Mes recherches actuelles portent sur deux thèmes principaux : 1) la construction de l’entreprise comme « acteur politique »; 2) les débats récents sur la « justice climatique ». De manière générale, je m’intéresse à la philosophie des politiques publiques dans les domaines du commerce, de l’environnement et de la santé.

Publications récentes (sélection):

  • « Business and the Polis: What Does it Mean to See Corporations as Political Actors? », Journal of Business Ethics, 2010.
  • « La moralité implicite du marché », Les ateliers de l’éthique,, v. 5 n. 2, 2010.
  • « La tarification, un enjeu de justice sociale? » (avec Jocelyn Maclure et Martin Papillon), Les cahiers du 27 juin, Été 2010.
  • « Rendre des comptes: Comment situer l’entreprise dans le débat démocratique? », Lex Electronica : Revue internationale de droit public, 2009 (dossier spécial sur l’environnement).
  • « Corporations as Citizens: Political not Metaphorical – A Reply to Critics », (avec Wayne Norman), Business Ethics Quarterly, 2008.
  • « Citizenship Inc.: Do We Really Want Corporations to be Good Citizens? » (avec Wayne Norman), Business Ethics Quarterly, 2008.