Francoise-Baylis

Françoise Baylis

Postes occupés

2003-2004 Chercheur-e invité-e,
2014-2015 à aujourd'hui Membre collaborateur-trice,

Participations aux événements du CRÉ

21 mai 2014 Controverses actuelles en éthique de la procréation
20 octobre 2006 02. Grande conférence inaugurale: Françoise Baylis

Biographie

Françoise Baylis, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en bioéthique et en philosophie, conçoit de nouvelles stratégies qui pourraient permettre aux bioéthiciens d’apporter une contribution juste et durable en matière de politiques. Elle teste l’incidence de ces stratégies sur les défis d’ordre public, tels que la recherche sur des sujets humains, la santé des femmes, la santé publique, la planification de la lutte contre les pandémies, les nouvelles technologies et l’accès aux soins de santé.

Les bioéthiciens doivent assumer un rôle plus important en tant que défenseurs des intérêts, et utiliser leurs talents et leur expertise pour favoriser la justice sociale. Ils ont besoin d’exercer leur imagination morale et de trouver les moyens créatifs de veiller ardemment sur les questions d’équité. Voilà pourquoi Mme Baylis établit des stratégies à l’intention des bioéthiciens qui s’intéressent aux politiques dans le monde réel.

Mme Baylis conçoit aussi des moyens efficaces de susciter la participation de gens dont la voix et les intérêts sont traditionnellement marginalisés dans les discussions d’ordre public. Elle vise à aider les bioéthiciens à créer des milieux accueillants, où se tiendront des discours significatifs en matière d’éthique, en dehors des groupes d’intérêt triés sur le volet. Pour ce faire, elle explore le rôle des bioéthiciens dans la création d’espaces voués à délibération et à la discussion. De plus, elle mène un examen critique des stratégies éthiques utilisées à l’égard d’enjeux éthiques passés et émergents, et évalue les possibilités et les obstacles liés à une participation significative des Canadiens à l’élaboration des politiques.

Il est à noté que Mme Baylis a siégé sur le Comité d’experts internationaux du CRÉUM pendant plusieurs années, avant de rejoindre l’équipe des membres du CRÉ.