/home/lecreumo/public html/wp content/uploads/2016/08/brown

Etienne Brown

Postes occupés

2016-2017 à 2017-2018 Stagiaire postdoctoral-e,

Biographie

(Englis below)

Biographie

J’ai complété un stagiaire postdoctoral au Centre de recherche en éthique de Montréal (CRÉ), où j’ai même temporairement co-dirigé l’axe de recherche « Éthique et politique ». J’ai également enseigné au département de philosophie de l’Université de Montréal et j’étais secrétaire de la Société de philosophie du Québec. Auparavant, j’étais chercheur invité à l’Université de Pittsburgh et, avant cela, Attaché d’enseignement et de recherche à la Sorbonne à Paris, où j’ai terminé mon doctorat en 2016.

Mes recherches portent principalement sur la philosophie politique contemporaine et l’histoire de l’éthique.

En philosophie politique contemporaine, la majeure partie de mes recherches actuelles portent sur l’épistémologie de la démocratie. Je soutiens que des phénomènes tels que la propagande, la tromperie et la désinformation menacent la qualité de nos décisions collectives, puis je détermine quels types de politiques publiques sont suceptibles de nous protéger contre les effets nocifs de tells phénomènes. Pour ce faire, je m’appuie non seulement sur des théories philosophiques portant sur la légitimité de la démocratie, mais également sur des travaux de sciences sociales empiriques qui nous permettent de comprendre comment les citoyens votent, délibèrent et forment leurs croyances morales et politiques.

Tout comme mon travail sur la démocratie, mes recherches en histoire de l’éthique sont guidées par mon intérêt général pour la délibération et la rationalité pratique, mais elles se focalisent sur la prise de décision individuelle plutôt que collective. Dans ce domaine, je m’intéresse principalement à la philosophie pratique de Kant, ainsi qu’à ses recoupements avec l’éthique des vertus aristotéliciennes. Dans ma thèse de doctorat – La rationalité du jugement pratique. Perspectives kantiennes et aristotéliciennes – j’ai soutenu que les théories néo-kantiennes de la raison pratique ont plusieurs points communs avec l’éthique des vertu, et que dans ses écrits tardifs (Doctrine de la Vertu, Pédagogie), Kant lui-même reconnaît la nécessité d’inciter les jeunes individus à acquérir un ensemble de vertus qui les conduiront à devenir des agents moraux et politiques pleinement compétents. À l’Université de Montréal, je travaille actuellement à transformer cette dissertation en manuscrit de livre.

Au cours des dernières années, j’ai enseigné à l’Université de Montréal, à la Sorbonne, à Science Po Paris et à la Faculté de droit de l’Université Panthéon-Assas, et réalisé des recherches financées par le DAAD en Allemagne à l’Université Humboldt de Berlin. De 2012 à 2016, j’ai été responsable de l’axe de recherche « justice ethnoculturelle » d’un projet de recherche collectif financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR).

_________________________

Biography

I have completed a Postdoctoral fellow at the Montreal-based Centre de recherche en éthique (or CRÉ), where I even temporarily co-directed the “Éthique et politique” research axis. I also taught in the philosophy department of the Université de Montréal, and served as the secretary of the Société de philosophie du Québec. Previously, I was a visiting scholar at the University of Pittsburgh and, before that, Attaché d’enseignement et de recherche (Research and Teaching Fellow) at the Sorbonne in Paris, where I completed my PhD in 2016.

Broadly construed, my research interests are within contemporary political philosophy and the history of ethics.

In contemporary political philosophy, most of my research concerns democratic theory or, more precisely, democratic deliberation and the epistemology of democracy.  I study how political phenomena such as propaganda, deception and misinformation threaten democratic decision-making and I propose news ways to counter their negative effects. To do so, I not only rely on traditional philosophical accounts of the legitimacy of democracy (procedural and epistemic), but also on empirical political and psychological findings which allow us to understand how actual citizens vote, deliberate and form specific political beliefs.

Like my work on democratic theory, my research in the history of moral and political thought is guided by my general interest in deliberation and rationality, but it focuses on individual rather than collective decision-making. In this field, I am primarily interested in Kant’s practical philosophy, as well as its intersection with Aristotelian virtue ethics. In my doctoral dissertation – La rationalité du jugement pratique. Perspectives kantiennes et aristotéliciennes – I argued that neo-Kantian theories of practical reason have more in common with virtue theory than we usually assume, and that in his later writings (Doctrine of Virtue, Pedagogy), Kant himself admitted to the need of inciting young individuals to acquire a set of virtues which will lead them to become fully competent moral and political agents. In my current position at the Université de Montréal, I am currently working to transform this dissertation into a book manuscript.

During the last years, I have taught at the Université de Montréal, the Sorbonne, Science Po Paris and at the law school of the Université Panthéon-Assas, and carried out DAAD-funded research in Germany at the Humboldt-Universität in Berlin.  Between 2012 and 2016, I was responsible for the “ethnocultural justice” axis of a collective research project funded by the French National Agency for Research (ANR).

Séjour du 1er janvier 2017 au 31 août 2018.

etienne.c.brown@gmail.com