/home/lecreumo/public html/wp content/uploads/2016/08/brown

Etienne Brown

Postes occupés

2016-2017 à aujourd'hui Stagiaire postdoctoral-e,

Participations aux événements du CRÉ

16 mars 2017 L’Esprit et les valeurs / Mind and Value

Biographie

(French below)

  1. Bio

I am currently a Postdoctoral researcher at the Centre de recherche en éthique (CRÉ). Before coming to the CRÉ, I was Visiting Assistant Professor at the Sorbonne in Paris (Paris-IV), and Visiting Scholar in the department of philosophy at the University of Pittsburgh. During the last years, I have taught at the Sorbonne, Science Po Paris and at the law school of the Université Panthéon-Assas, and carried out research in Germany, both at the Humboldt-Universität and the Freie Universität in Berlin.

My primary research interests lie in ethics and political philosophy. My dissertation looked at contemporary Aristotelian and Kantian theories of practical reason, demonstrating that such theories have much more in common than the traditional view allows. For both Kantian and Aristotelians, I argue, moral rationality is grounded in our practical identities and implies the cultivation of specific virtues.

The research project I am undertaking at the CRÉ is more political in nature. It focuses on the relationship between liberalism, perfectionism and the so-called “expressive nature of political institutions”. It more precisely aims to determine whether or not the defense of state neutrality is compatible with the thesis that political institutions have a symbolic dimension and express normative ideas, or if these ideas are unavoidably tied to a substantial conception of the Good.

From 2012 to 2016, I contributed to a collective research project on global inequalities at the Paris-based Centre international de philosophie politique appliquée and funded by the French national agency for research.

etienne.c.brown@gmail.com

  1. Selected publications

Journal articles

“Aristotelian Virtue Ethics and the Normativity Challenge”Dialogue. Canadian Philosophical Review, Volume 55, Issue 1, March 2016, p. 131-150.

Edited books

Inégalités entre globalisation et particularisationParis, Presses de l’université Paris-Sorbonne, 2016 (together with Alain Renaut, Geoffroy Lauvau and Marie-Pauline Chartron).

Book chapters

“Justice ethnoculturelle et autodétermination. Le cas des autochtones du Canada”, in Inégalités entre globalisation et particularisationParis, Presses de l’université Paris-Sorbonne, 2016, p. 487-504.

“Une justice au-delà des tribunaux ? Finalités et enjeux des Commissions vérité et reconciliation”, in Kora Andrieu et Geoffroy Lauvau, Quelle justice pour les peuples en transition ?, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2014, p. 223-236.

“Reassessing the Left-Right Dichotomy: Chantal Mouffe and the Project of a Radical Democracy”, in Ana Rita Ferreira et Joao Rosas, Left and Right: The Great Dichotomy Revisited, Cambridge Scholars Publishing, 2013, p. 295-308.

Other

Échapper au corps politique ? Pierre Manent et la critique de la ‘théorie de la démocratie’”, Dossiers de l’AMEP, vol. 1, no1, 2014, p. 123-134.

 

———————————————————————————————————————

  1. Biographie

Je suis actuellement chercheur postdoctoral au Centre de recherche en éthique (CRÉ). Avant de venir au CRÉ, j’ai été Attaché d’enseignement et de recherche à l’Université Paris-Sorbonne (Paris-IV), puis chercheur invité au département de philosophie de l’Université de Pittsburgh. Au cours des dernières années, j’ai enseigné la philosophie à la Sorbonne, à Science Po Paris et à l’Institut d’études judicaires Pierre Raynaud de l’Université Panthéon-Assas (Paris-II). J’ai également séjourné à la Humboldt-Universität et à la Freie Universität de Berlin.

Mes recherches portent essentiellement sur la philosophie morale et politique. Ma thèse de doctorat s’intéressait aux théories kantiennes et aristotéliciennes de la raison pratique. J’y ai défendu l’idée que ces deux perspectives se ressemblent davantage qu’on le laisse habituellement entendre : pour les kantiens et les aristotéliciens contemporains, la rationalité morale s’enracine dans nos identités pratique et implique l’acquisition d’en ensemble de vertus.

Le projet de recherche que j’entreprends au CRÉ relève plus directement de la philosophie politique. Il touche au rapport entre libéralisme, perfectionnisme et ce que l’on désigne fréquemment comme la « nature expressive des institutions politiques ». J’entends plus précisément déterminer si la défense de la thèse libérale de la neutralité de l’État est compatible avec l’idée que les institutions politiques ont une dimension symbolique et véhiculent un contenu normatif précis, ou si ce contenu est nécessairement lié à une conception spécifique du Bien.

De 2012 à 2016, j’ai contribué à un projet de recherche collectif sur les inégalités globales piloté par l’équipe du Centre international de philosophie politique appliqué et financé par l’agence nationale française de la recherche.

  1. Publications (sélection)

Article de revue

« Aristotelian Virtue Ethics and the Normativity Challenge », Dialogue. Revue canadienne de philosophie, volume 55, no 1, Mars 2016, p. 131-150.

Ouvrage dirigé

Inégalités entre globalisation et particularisation, Paris, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2016 (en collaboration avec Alain Renaut, Marie-Pauline Chartron et Geoffroy Lauvau).

Chapitres d’ouvrages

« Justice ethnoculturelle et autodétermination. Le cas des Autochtones du Canada », in Inégalités entre globalisation et particularisation, Paris, Presses de l’université Paris-Sorbonne, 2016, p. 487-504.

« Une justice au-delà des tribunaux ? Finalités et enjeux des Commissions vérité et réconciliation », in Kora Andrieu et Geoffroy Lauvau, Quelle justice pour les peuples en transition ?, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2014, p. 223-236.

« Reassessing the Left-Right Dichotomy: Chantal Mouffe and the Project of a Radical Democracy », in Ana Rita Ferreira et Joao Rosas, Left and Right: The Great Dichotomy Revisited, Cambridge Scholars Publishing, 2013, p. 295-308.

Autre contribution

« Échapper au corps politique ? Pierre Manent et la critique de la ‘‘théorie de la démocratie’’ », Dossiers de l’AMEP, vol. 1, no 1, 2014, p. 123-134.