Religions

Une conception institutionnelle de la liberté de religion?

Quand : Retour au calendrier 4 novembre 2014 @ 12:00 - 13:30
Où : Salle 309 CRÉ
Université de Montréal
2910 Boulevard Edouard-Montpetit,Montréal,QC H3T 1J7
Canada
Axes :
Éthique et politique
Chercheurs : François Boucher

François Boucher, stagiaire postdoctoral, présente ses travaux de recherche dans le cadre des midis de l’éthique du CRÉ.

Résumé

Dans les sociétés occidentales contemporaines, une large part des revendications en matière de liberté de religion s’appuie sur une conception individualiste de la liberté de religion. Une telle conception de la liberté de religion vise d’abord et avant tout à protéger le droit des personnes à librement pratiquer une religion. C’est généralement à travers le prisme de cette conception que l’on comprend les revendications des membres de minorités religieuses voulant pleinement participer à la vie sociale, économique, culturelle et politique tout en exprimant leurs convictions religieuses (par exemple par le biais du port de vêtements à connotation religieuse) ou tout en recevant certains services religieux au sein des institutions publiques.

Toutefois, la conception individualiste ne permet pas d’appréhender certaines revendications hautement controversées. Par exemple, de nouveaux mouvements religieux cherchent à obtenir le statut officiel d’ « Églises » de sorte à bénéficier des exemptions de taxes déjà accordées aux religions traditionnelles. De même, certaines organisations religieuses cherchent à être exemptées de lois d’application générale afin d’exercer plus d’autonomie par rapport aux questions relatives à leur fonctionnement interne. Ainsi, dans les dernières années aux États-Unis, plusieurs organisations religieuses ont cherché à obtenir le droit d’opérer de la discrimination à l’embauche de sorte à assurer la conformité de leur corps d’employés avec certains préceptes religieux. Plusieurs commentateurs, pour qui de telles revendications sont légitimes, mettent de l’avant l’idée que les conceptions individualistes de la liberté de religion sont déficientes. Selon eux, il faut concevoir la liberté de religion d’une manière différente : la liberté de religion n’a pas pour but de protéger les individus des interférences de l’État, elle vise plutôt à protéger les Églises elles-mêmes des interférences externes. Ils mettent ainsi de l’avant une conception institutionnelle de la liberté de religion faisant des organisations religieuses (et non pas des individus) le sujet principal de la liberté de religion.

Dans ma présentation, je développerai une critique de la conception institutionnelle de la liberté de religion. Je soulignerai l’attrait que peut susciter une telle conception chez ceux qui adhèrent à une vision tolérante et accommodante de la laïcité, mais je chercherai ultimement à montrer pourquoi les adhérents à une telle vision de la laïcité doivent se garder de reconnaître la légitimité de la conception institutionnelle de la liberté de religion.

Source de l’image.